Votre panier
  Recherchez un produit

LA MONTAGNE ENTREPRENDRE


LA MONTAGNE ENTREPRENDRE N°5


5.50 €
En stock
 
Quantité  
 
LA MONTAGNE ENTREPRENDRE N°5
Magazine - Septembre - Octobre 2016

ÉDITO de Jean-Yves VIF, Rédacteur en chef La Montagne :

Au sommet

La terre nourricière d’Auvergne crée depuis longtemps des richesses au-delà de l’agriculture traditionnelle. Les notions de valeur ajoutée et de niches guident l’agroalimentaire et ses filières reconnues : eau, lait, viande, semences. A côté de l’emblématique Limagrain, groupe de coopérateurs devenus chercheurs mondiaux en semences, les initiatives se multiplient pour valoriser, créer des emplois et développer des marchés.

SAINT-NECTAIRE. Assise dans les herbes de la « Cime des près », à Egliseneuve-d’Entraigues, Stéphanie Fau nous renvoie la belle image d’une agriculture de montagne en pleine valorisation. Aussi esthétique soit-il, le cliché vaut en premier lieu par l’exemplarité de la réussite économique. En pleine crise de l’élevage, la filière, 35 % de la production laitière auvergnate, s’offre des débouchés . Première AOP fermière d’Europe, le saint-nectaire tire l’appellation. Avec 1.800 emplois directs, le saint-nectaire génère l’équivalent de 1,4 emploi direct pour 10.000 litres de lait transformés contre un emploi au plan national !

EAU. Sur un versant, cette fois industriel, l’agroalimentaire est entraîné par la locomotive Volvic. Mais au total, avec ses 109 sources et ses 14 sites de production, l’Auvergne n’est autre que le premier puits d’eau naturelle d’Europe ! Une image et un marché dans un monde où l’eau, denrée rare fragilisée par la pollution, constitue un enjeu sanitaire. Plus que du potentiel de production, le dynamisme vient de la capacité à vendre cette eau, appuyé sur un marketing pointu. La complémentarité entre les grands industriels, Danone ou Roxane-Alma, et la grande distribution directement productrice, Leclerc et Intermarché ou Vichy constitue des sources de profit inépuisées. 

SOMMET. Pourquoi le Sommet de l’élevage est-il devenu la 3e manifestation mondiale ? Au rassemblement professionnel revendicatif, les promoteurs ont préféré la rencontre internationale de présentation du potentiel génétique et de la transformation. Au Sommet, on voit, certes, des culs de vaches mais on parle recherche, innovation et business. On se préoccupe du marché et directement des consommateurs ! Installé à Clermont-Ferrand, reconnu dans la nouvelle grande région, ce Sommet ne doit-il pas constituer le point de départ de la conquête de nouveaux marchés ?


Bimestriel de 116 pages
Format : 212 x 277 mm





Pour ce magazine, vous pouvez également vous abonner :

 
 























Articles similaires
En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin de nous permettre d’améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus OK
Site réalisé avec PowerBoutique - solution pour créer un site e-commerce