Votre panier
  Recherchez un produit

MUSIQUE


OPÉRA MAGAZINE N°130


OPÉRA MAGAZINE N°130
7.90 €
En stock
 
Quantité  
 
OPERA MAGAZINE N°130
Magazine - Juillet - Août 2017 

SOMMAIRE

Entretien 

Bryn Terfel

En trente années de carrière, le baryton-basse britannique n’avait jamais chanté aux Chorégies d’Orange ! Le 10 juillet, il fera son entrée au Théâtre Antique, dans un récital avec orchestre, dirigé par Mikko Franck. Pour le retrouver en scène, le public français devra attendre le 26 octobre, quand il incarnera Falstaff, l’un de ses rôles fétiches, à l’Opéra Bastille, dans une reprise de la production de Dominique Pitoiset.


Rencontres

Markus Hinterhäuser : De La clemenza di Tito à Lear, en passant par Lady Macbeth de Mtsensk, Aida, Wozzeck et Ariodante, le pianiste autrichien, nouvel intendant du festival de Salzbourg, longtemps en charge des concerts, balaie un large éventail de titres pour sa première programmation lyrique.

Ernesto Palacio : Nommé directeur artistique du ROF (Rossini Opera Festival) de Pesaro, en 2016, le ténor péruvien, inoubliable interprète du compositeur dans les années 1970-1980, propose trois opéras du 10 au 21 août : Le Siège de Corinthe, La pietra del paragone et Torvaldo e Dorliska.

Philippe Boesmans & Joël Pommerat : Après Au monde, créé à Bruxelles, en 2014, le compositeur belge et l’auteur-metteur en scène français proposentPinocchio, le nouvel opéra né de leur collaboration, une fois encore inspiré d’une pièce préexistante de Joël Pommerat. Lever de rideau au Grand Théâtre de Provence, le 3 juillet.

Éric Perez : À partir du 1er août, l’un des conseillers artistiques du Festival niché au cœur du Lot met en scène Le nozze di Figaro, deuxième volet d’une trilogie Mozart/Da Ponte entamée avec Don Giovanni, voici quatre ans.

Jean-François Sivadier : Depuis 1949, et le légendaire spectacle de Cassandre, Don Giovanni a connu de nombreuses mises en scène au Festival d’Aix. La nouvelle porte la griffe de celui qui, en 2011, avait réinterprété La traviata dans le même théâtre. À découvrir à partir du 6 juillet.

Joël Suhubiette : Le fondateur du chœur Les Éléments, basé à Toulouse, sera au pupitre de la nouvelle production des Nozze di Figaro au Festival de Saint-Céré, mise en scène par Éric Perez, le 1er août. Une manifestation dont il est, depuis 1988, l’un des artistes les plus fidèles.

Thibault Noally : Le 21 juillet, dans la Basilique Notre-Dame de Beaune, le chef et violoniste français dirigera Mitridate Eupatore, grande rareté d’Alessandro Scarlatti, créée à Venise, en 1707. Une tragédie au dénouement effroyable, dont la réputation de chef-d’œuvre devrait se vérifier.


Jeune talent

Anas Séguin

Valeur montante du chant français, « Révélation » 2014 de l’Adami, le baryton est à l’affiche de la nouvelle production des Nozze di Figaro, au Festival de Saint-Céré, à partir du 1er août, avant d’incarner Figaro dans Il barbiere di Siviglia, en tournée avec le CFPL, en 2017-2018.


Événement

Siberia au Festival de Montpellier

À part Andrea Chénier et, dans une moindre mesure, Fedora, les treize opéras achevés par Umberto Giordano, entre 1889 et 1929, font aujourd’hui figure de raretés. Parmi les « oubliés », Siberia, créé en grande pompe à la Scala de Milan, en 1903, est certainement celui qui mérite le plus de revenir sur les affiches. D’abord pour ses vertus purement musicales, admirées entre autres par Gabriel Fauré et Alfred Bruneau. Ensuite pour tout ce que ce drame de violence et de passion, trouvant son dénouement dans un bagne au fin fond de la Sibérie, révèle sur les goûts du public et les confluences entre les cultures au tournant du XIXe et du XXe siècle, période on ne peut plus féconde sur le plan de la création artistique. Après le Festival de Martina Franca, en 2003, le Festival Radio France Occitanie Montpellier relève le défi, le 22 juillet, en version de concert. Sachant à quel point le succès d’un opéra de ce type repose sur des personnalités d’exception, la manifestation a eu la riche idée de confier le principal rôle féminin à Sonya Yoncheva et la direction musicale à Domingo Hindoyan, qui avaient enthousiasmé le public, l’été dernier, dans Iris de Pietro Mascagni, autre fleuron de la « Jeune École » italienne.


Comptes rendus

Les scènes, concerts, récitals et concours.


Guide pratique

La sélection CD, DVD, livres et l’agenda international des spectacles.



 
 






















En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin de nous permettre d’améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus OK
Site réalisé avec PowerBoutique - solution pour créer un site e-commerce