Votre panier
  Recherchez un produit

ROMANS


TÉMOINS À CHARGE


TÉMOINS À CHARGE
19.90 €
 
 
DISPONIBLE CHEZ VOTRE LIBRAIRE OU ICI,  À PARTIR DU 24 AOÛT

Roman de Jean-Michel Lambert - 344 pages

« Un polar judiciaire à la fois d’une efficacité redoutable et d’un humanisme profond. »

Le sort s’acharnerait-il sur Kévin Brozniak, inculpé pour la seconde fois de double-assassinat, moins d’un an après sa sortie de prison ?

Kévin Brozniak, un jeune homme un peu simple d’esprit, mal parti dans la vie, affublé d’un bégaiement qui jour en sa défaveur, avait pourtant réussi à se réinsérer après dix années de réclusion pour un crime qu’il a toujours nié avoir commis. Et voici qu’on l’accuse cette fois d’avoir tué Renaud Chabert, fils d’un couple de magistrats très en vue, mouton noir de la famille, un dilettante pour le moins déséquilibré. Pour tout le monde, la culpabilité de Kévin ne fait aucun doute, d’autant qu’il a baissé les bras face au destin qui décidément ne lui fait pas de cadeaux, et avoué le crime à l’issue d’une garde à vue éprouvante. Pour presque tout le monde en réalité, car, à la lecture du dossier d’accusation, Léa Massenay, une jeune et jolie lieutenant de police, est convaincue du contraire. Grand bien lui en a pris, car la vérité n’est pas toujours là où on l’attend. Surtout lorsqu’il est question d’un terrible secret de famille dans la grande bourgeoisie de province. Au terme d’une enquête aux multiples rebondissements, où chacun se montre finalement sous son véritable visage, c’est toute une machination que Guillaume Tirel dévoilera, au risque de ne pas en sortir indemne.


L'auteur : à 27 ans, Jean-Michel Lambert est nommé juge d’instruction dans la juridiction d’Épinal dans les Vosges. Après quatre ans et demi à son poste, il est le premier juge d’instruction de l’affaire Grégory. Il est ensuite pendant 15 ans juge d’instance à Bourg-en-Bresse, puis vice-président du tribunal de grande instance du Mans jusqu’à son départ en retraite. Devenu le « romancier des âmes noires », Jean Michel Lambert a obtenu le prix polar à Cognac en 2001. Jean-Michel Lambert s’est donné la mort le 11 juillet 2017.

 
 






















En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin de nous permettre d’améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus OK
Site réalisé avec PowerBoutique - solution pour créer un site e-commerce